Morage




 
Vie du forum


Event en cours

Rumeurs
• La neige qui tombe, doucereuse et froide, couvre les traces des monstres qui au creux de la nuit se cachent. Des disparitions sont signalées, en nombre suffisant pour que la population en entende parler et que l’inquiétude plante ses insidieuses griffes dans le cœur des habitants. Des cadavres sont retrouvés à l’aube, vidés de leur sang, malgré la vigilance de la milice des Veilleurs. Les vieilles légendes vampiriques auraient-elles décidé subitement de se rappeler aux vivants ? En savoir plus ?
• Il paraît que la célèbre et bien connue mercenaire aux cheveux d'albâtre Erha Damfays souffre d'un inconvénient conséquent. En effet, des bruits courent concernant les passagers clandestins qu'Erha transporterait avec elle. Des morpions !
• Les Veilleurs ont rapporté avoir été témoins d'une activité suspecte le long des côtes Moragiennes. Des débris d'un navire porté disparu ont refait surface, et la sombre silhouette d'un grand vaisseau sans pavillon a été aperçue à plusieurs reprises ! Prudence matelots !

Partagez | 
 

 Sire Alister d'Arstein [Achevé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Voir le profil de l'utilisateur

Alister d'Arstein
Messages : 14
Points : 4888
Race : Humain
avatar

   
Alister d'Arstein

   
"Tant que ses valeurs seront transmises, la chevalerie vivra."
Le thème.:
 

   

   

   
Fiche d'identité
   • Âge : 56 ans.
   • Race : Humain.
   • Sexe : Mâle.
   • Orientation sexuelle : Hétéro.
   • Groupe : Noble.
   • Profession : Chevalier.
   • Statut (veuf, célibataire, marié, etc) : Veuf.
   • Maîtrise de la magie : Aucune.
   • Maîtrise du combat : Maître. Une vie entière de pérégrinations par monts et par vaux, épée à la main, lui a permis d'atteindre son statut actuel.
   • Armes de prédilection : Fléau d'armes, épée longue & lance de cavalerie.
   • Lieu de vie (la cité de Morage, ou les environs) : Le quartier nord.
   

   
Caractère
  Véritable vestige d'une chevalerie romanesque tenant plus de la légende que du réel, Alister se targue d'avoir une certaine éthique mettant en avant les valeurs typiques de ces guerriers tant contés par les bardes et autres troubadours ou du moins c'est ce qu'il se dit. Même s’il est impossible d'atteindre ce statut idéalisé dont tous les chevaliers sont de facto affublés l'on peut toujours s'en rapprocher. Aussi cette éthique qui lui est propre et qui a longtemps guidé ses actes se base sur cette notion très subjective qu'est l'honneur, sur la hardiesse et enfin sur la justice.

A ces valeurs, il associe une certaine vision du monde quelque peu manichéenne mais se différenciant tout de même des plus communes, si certains voient une lutte éternelle entre les races, préconisant la supériorité humaine, ou la renaissance elfique, Alister s'en dissocie, de même que pour les conflits théologiques des peuples. Non, sa vision s'accorde seulement sur une vérité qui est selon lui indiscutable : Il y a la Brèche et le reste. Tout ce qui est inclus dans l'un est le bien, tout le reste est le mal. Au final tous les habitants de la Brèche et en particulier du royaume du même nom sont de pauvres brebis devant être défendues par les bergers incarnés par les illustres représentants de la chevalerie. Quant aux autres, ce sont des loups devant être pourfendus. Même les criminels de ces contrés disposent, à ses yeux, d'une chance de rédemption.

Malgré tout cela, il dénie ce statut de parangon auquel on l'associe trop souvent bien qu'il ait pour ambition de protéger et de servir avec un respect absolu de l'honneur et de la justice, il faut parfois composer et ce notamment à cause de son statut d'aristocrate. Bien que l'on puisse tenter par tous les moyens de rester hors de ce maelstrom qu'est la politique, il est finalement impossible de lui échapper éternellement. Une fois pris dans le courant, l'honneur devient plus encombrant qu'autre chose et pour éviter de s'y noyer, il faut savoir composer. Bien qu'il abhorre ce monde d'intrigue et de fourberie il est parfois bien obligé de jouer au jeu des masques.

Enfin, en un dernier point, notons juste qu'après tant d'années à alterner entre le martial et la politique, bien qu'il conserve son point d'ancrage qu'est l'honneur, Alister est devenu à la fois plus aigri mais aussi plus sage. Et par cette sagesse, nous entendons qu'il se place quelque part tant en mentor qu'en observateur, dispensant des conseils tout en analysant le monde qui l'entoure. Et en tentant, nous l'avouerons, de transmettre par la même occasion ses valeurs chevaleresque dans l'optique éventuelle de former une nouvelle génération de « Vrais chevaliers ».

   
Physionomie
  Bien qu'il soit de taille moyenne comme la majorité de ses confrères humains, Alister a œuvré tout au long de sa vie de manière à se forger une apparence plus grande. Et par plus grande nous entendons en tout premier lieu qu'il dispose d'une carrure quelques peu imposante et d'une musculature l'étant tout aussi. En effet depuis sa jeunesse il a adapté son corps afin qu'il puisse porter les armures les plus lourdes et manier avec efficacité des armes de tous types. Durant ses pérégrinations s'implantant dans le cadre de sa vocation de chevalier son corps bien qu'entretenu convenablement s'est orné au fil des combats de diverses cicatrices et balafres dont la majorité se trouvent dissimulées sous ses atours.

Et pour ce qui est de ces derniers il ne s'agit pas des moindres. De fait, l'on peut le croiser avec deux formes d'habits bien distinct. Lors des bals et autres événements mondains il se présenteras sous des atours distingués en soie ou en cuir ornés de diverses broderies. Cependant étant donné qu'il n'apprécie point ces derniers il paraîtra sous un thème vestimentaire plus martial la plupart du temps. En effet c'est bien encastré dans une armure de plates ornées des armoiries de sa famille qu'il déambule dans les landes, affublé d'un imposant Heaume ailé en acier noircit qui se trouveras la plupart du temps sous son bras, il associe souvent à son ensemble une capuche en tissu écarlate et une cape sombre comme l'ébène. L'on pourrait croire qu'ainsi habiller il cherche à renforcer la prestance de sa personne voir même à aspirer d’être craint et pourtant bien que ces rumeurs fusent, elles sont en vérité passées à côté de l'unique raison de porter une tel quantité de ferraille.

Le souci de protection. Les aléas de la vie ne préviennent jamais quand ils frappent à votre porte et de manière générale les malandrins y réfléchissent à deux fois avant de s'en prendre à un homme parfaitement armé et portant une armure complète. Ce qui est dans tous les cas certains, c'est que grâce à son « arsenal » il marche d'un pas assuré. Pour le reste, notons simplement que les affronts du temps ont commencé à faire leur œuvre et qu'en plus d'une chevelure virant progressivement au gris, les effets de la vieillesse commencent à se faire sentir bien que amortis par la forme physique du personnage. Cependant afin de palier à cette situation, il n'est pas rare d'apercevoir une canne dans les mains du vieux chevalier.
Le Blason des d'Arstein:
 

« De gueules au wolfsangels contourné d'or, au chef denché d'argent chargé de deux boucs furieux d'azur, onglé et accorné de sable, qui est de la Maison D'Arstein »


   
Histoire
  D'après les archives de la famille d'Arstein.

Ainé d'une fratrie de trois, un frère et une sœur, Alister Morgan Alexander D'Arstein est né au sein d'une famille de la petite noblesse de la Brèche, vassale directe des Morouge grâce à sa position au sein du domaine royal. De par son statut de premier né de cette noble famille, il devient de facto l'héritier légitime de cette dernière, destiné à en devenir le patriarche et à diriger à la mort de son père. Pour ce qui est de cette illustre dynastie il faut savoir que contrairement à la plupart des aristocrates oisifs qui parsèment les cours, les d'Arstein sont point portés vers la politique, ils étaient et sont encore réputés pour leur vocation martiale. La noblesse d'arme comme l'on aime à dire. Destiné à perpétuer la tradition dynastique, Alister fut éduqué dans l'optique qu'il devienne un membre respectable de la chevalerie. Ainsi fut sa jeunesse, à la fois rythmée par les entraînements physiques, des cours rudimentaires sur la vie de cour ainsi que sur les intrigues, mais surtout les contes et autres légendes énonçant les faits d'armes de chevaliers de légende.

Les années passèrent et c'est enfin lors de sa seizième année que Alister pu entamer ce long voyage initiatique dont la finalité était la reconnaissance en tant que chevalier à part entière. Ainsi grâce aux connaissances de son paternel, il devint écuyer au service d'un de ces vieux justicier en armure dont la renommée s'étendait jusqu'aux hameaux les plus reculés. Par ailleurs il s'avéra par la suite que le vieil homme était la représentation parfaite du chevalier que lui avait implanté les histoires. Un véritable parangon, la pure chevalerie. Peut-être ses informations là furent-elles quelque peu exagéré. Qui sait. Toujours est-il qu'il est certain que l'homme croyait dure comme fer en l'idéal chevaleresque et il s'appliqua à transmettre ses croyances à son disciple.

Et ainsi en fut-il fait, durant les nombreux hivers au service de l'illustre personnage, Alister buvait les paroles de ce dernier s'efforçant, d'atteindre la perfection dans l'art martial et ainsi fut-il pendant quelques années durant lesquelles le mentor et le disciple allèrent par monts et par vaux à travers le royaume. Environs sept années passèrent, sept années qui résultèrent en une transformation étonnante, de l'adolescent qui était partis il en revenait un homme. L'on sait par la suite que Alister fut adoubé peu après par son mentor.

Les mémoires des d'Arstein nous apprennent que suite à cela, Alister demeura un temps à la cour, afin dit on officiellement de lui trouver un bon parti. L'on suppose qu'il s'agissait dans un même temps de l'initier aux subtilités des « grâces perfides », spécialités des aristocrates. On finit par lui trouver un parti respectable en peu de temps. Quelques mois passèrent et on les maria. La suite des archives mentionne diverses informations, notamment la naissance des enfants du couple. Deux filles et deux garçons. Les pérégrinations d'Alister à travers le royaume pour servir la couronne. Celles-ci seraient d'ailleurs trop longues à raconter aussi nous ne n'y attarderons pas.

Les années passant, le chevalier vit tour à tour disparaître ses parents, l'un après l'autre, tous deux emportés par leurs grands âges. Il mit alors un terme à ses aventures et s'employa à reprendre les rênes de la dynastie, s'investissant pleinement dans le développement des affaires de cette dernière. Ne manquant pas une occasion de faire des leçons sur les valeurs de la chevalerie à ses enfants, il s'appliqua à leurs trouver respectivement des partis respectable et à leur enseigner ce qui pouvait l'être afin de ne pas se noyer dans le flot de perfidie de la cour.

Finalement, après avoir accomplis son rôle, du moins selon lui, il laissa les affaires de la maison d'Arstein ainsi que ses terres entre les mains de ses parents et de ses enfants. Partant pour une nouvelle série de péripéties à travers les landes. Celles ci durèrent longtemps, de nombreuses années pour vous dire. Si bien qu'ayant atteint l'âge respectable de 56 ans, il s'en revint en ses terres. Il pensait pouvoir profiter d'un repos bien mérité après tant d'années de dévouement. C'était sans compter sur la portée phénoménale dont les intrigues aristocratique usent pour traîner les initiés dans le grand maelstrom. Ne pouvant profiter pleinement de sa « retraite » en son domaine sans être constamment dérangé, le vieil homme fut vite lassé des lieux, et cherchant une fois pour toute à se mettre hors de portée de tout cela il commença à tendre l'oreille. Les cartes et les voyageurs sont souvent de bons conseils, aussi trouva t-il en la cité de Morage une destination satisfaisante où s'établir.  Jouxtant les frontières du royaume tout en étant éloignée de son épicentre. Il serait hors de portée de toutes personnes de la capitale désirant l'importuner. Aussi délégua t-il sous la forme d'une régence la direction de la famille à son cher frère et suivit de quelques uns de ses gens s'en alla jusqu'à la fameuse cité.


   
Entre vous et nous
   

   

   • Pseudo : Admiral Daelin. Puisque l'amiral Daelin Portvaillant.
   • Âge : 17 ans et demi. J'espère que ça suffira :x
   • Comment avez-vous découvert le forum ? : Annuaire. Classique il est vrai.
   • Quelque chose à ajouter ? : Je suis vraiment mauvais pour toutes ces histoires de codage. Sinon très beau forum avec un contexte intéressant.
   

Voir le profil de l'utilisateur http://morage.forumactif.org

Murmure
Messages : 287
Points : 6156
Race : Archiliche
avatar
Helloooo et bienvenue à vous Sire ! :) N'hésite pas si tu as des questions. ^.^



Il est parfois difficile de distinguer l'homme de la légende qui l'entoure.

Voir le profil de l'utilisateur

Alister d'Arstein
Messages : 14
Points : 4888
Race : Humain
avatar
Mes salutations et merci bien pour ton accueil. Pour les questions j'en aurais une où deux que je te transmet en Mp. Histoire de ne pas flooder ce topic :x

Voir le profil de l'utilisateur

Orumhel Throfar Zulaksh
Messages : 66
Points : 6240
Race : Orc’sve / Usurf’sgrat (Félis)
avatar
Un Chevalier... WOUAAAAAh~*Éblouit* Bienvenu(e) dans cette cité Messire Alister !

Voir le profil de l'utilisateur

Alister d'Arstein
Messages : 14
Points : 4888
Race : Humain
avatar
Merci bien de votre accueil mon bon orc. *S'éclipse avec sa valise de copier collé*

Voir le profil de l'utilisateur

Cahir d'Erse
Messages : 14
Points : 4915
Race : Humain
avatar
* CLAP CLAP CLAP * <- Applaudissements !



[R]Épris de justice.

Voir le profil de l'utilisateur

Veine Windsong
Messages : 36
Points : 6168
Race : Humaine
avatar
Sir Alister je dois dire que j'aime beaucoup votre écriture ! Je ne puis que vous valider, cher ami !


Validation
La cité de Morage t'ouvre officiellement ses portes. Tu peux dès à présent choisir une habitation et trouver un partenaire de jeu ou bien encore ouvrir les chroniques de ton personnage. Bon jeu parmi nous ! ♥


Voir le profil de l'utilisateur

Alister d'Arstein
Messages : 14
Points : 4888
Race : Humain
avatar
Merci bien gnih.


Contenu sponsorisé

 
Sire Alister d'Arstein [Achevé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» On ne désire pas ce qu'on possède [Zelda] {-18}
» Alister Strub, lycée de la suspicion.
» Alister aime les relations.
» Coeur qui soupire n'a pas ce qu'il désire. || Iris & Illu . END
» Erestor de Sybrondìl [Achevée]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Morage ::  :: Validation :: Fiches validées-
Sauter vers: