Morage




 
Vie du forum


Event en cours

Rumeurs
• La neige qui tombe, doucereuse et froide, couvre les traces des monstres qui au creux de la nuit se cachent. Des disparitions sont signalées, en nombre suffisant pour que la population en entende parler et que l’inquiétude plante ses insidieuses griffes dans le cœur des habitants. Des cadavres sont retrouvés à l’aube, vidés de leur sang, malgré la vigilance de la milice des Veilleurs. Les vieilles légendes vampiriques auraient-elles décidé subitement de se rappeler aux vivants ? En savoir plus ?
• Il paraît que la célèbre et bien connue mercenaire aux cheveux d'albâtre Erha Damfays souffre d'un inconvénient conséquent. En effet, des bruits courent concernant les passagers clandestins qu'Erha transporterait avec elle. Des morpions !
• Les Veilleurs ont rapporté avoir été témoins d'une activité suspecte le long des côtes Moragiennes. Des débris d'un navire porté disparu ont refait surface, et la sombre silhouette d'un grand vaisseau sans pavillon a été aperçue à plusieurs reprises ! Prudence matelots !

Partagez | 
 

 Un bal dramatique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Voir le profil de l'utilisateur

Claydon
Messages : 12
Points : 3665
Race : Humain
avatar
L’homme ce réveille au chant du coq matinal. L’aube. Claydon s’étire paresseusement tandis que ses yeux plissés s’habituaient à la lumière des premiers rayons de soleil qui s’infiltraient joyeusement entre les carreaux de la fenêtre de sa modeste chambre. Le docteur passe ses doigts entre les boucles de sa chevelure brune avant de repousser la couverture et de se diriger vers l’étage inférieur.

En passant dans le couloir, il s’arrêta près d’un miroir accroché au mur et fixa son reflet légèrement fatigué. L’homme avait encore sommeil, et pour cause. Cette nuit avait été riche en suspens et la représentation avait été très animée. Il frissonnait encore au souvenir de sa performance au bourg, quand la nuit n’était plus éclairée que par la douce lumière de l’astre lunaire.

Claydon avait fait en sorte que son art marque de nouveau les esprits, et il s’était appliqué à la tâche avec un plaisir total et immersif. Quand les premiers badauds envahiront les ruelles, il ne faudra pas beaucoup de temps pour qu’ils découvrent le chef-d’œuvre ensanglanté qu’il avait exposé au centre de la place.

Il sourit à l’idée d’imaginer les visages pétrifiés d’horreur de la population en découvrant le corps parfaitement exposé du marchand. Pauvres esprits, si simples et primitifs. Décidément, ils ne retenaient pas encore la nuance formidable de son art. Leurs cœurs et leurs âmes se contentaient de la simplicité de la vie et ne voyaient pas plus loin que le concret. Mais ses chefs-d’œuvres dépassaient l’abstraction et courtisaient le divin.

Ce n’était pas des cadavres mutilés atrocement qu’il laissait derrière lui, mais la splendeur de la perfection. Un jour, ils comprendront. Mais d’ici là, on ne murmure que les rumeurs de l’assassin abominable dont les crimes gagnent en réputation au fil des mois …

Claydon s’empressa de prendre un copieux petit-déjeuner digne d’un fin gourmet avant de s’habiller aussi élégamment que ses moyens financiers le lui permettaient. Être docteur ne voulait pas dire être recouvert d’or, mais c’était un métier très rentable en ces temps-ci.

Par ailleurs, il avait pour objectif d’aller acquérir quelques herbes médicinales qui lui manquaient dans son stock, et pour cela il connaissait la personne idéale qui pourrait lui fournir tout ce dont il avait besoin.

Lena Llynne, talentueuse apothicaire et propriétaire du Chat Noir. Il ne connaissait pas meilleure personne dans son domaine et jusqu’à présent il n’est jamais sortis de son échoppe sans les produits dont il avait besoin. Il trouvait toujours de tout chez elle, et le caractère de la jeune demoiselle était toujours un ravissement.

S’emparant de son sac de docteur, il se saisit ensuite de sa canne avant de quitter sa demeure et aller rejoindre Lena, la liste des herbes entre ses mains.

Voir le profil de l'utilisateur

Lena Llynne
Messages : 29
Points : 3738
Race : Humaine Changeforme
avatar
Tranquillement installée dans sa boutique, remise de ses émotions précédentes dues à sa rencontre avec l'Araignée, Lena avait repris ses activités classiques, servant ses clients entre deux siestes sous sa forme féline. Il n'y avait pas de meilleure journée pour elle que de faire des micro-siestes entre chaque service, ça lui permettait de se reposer tranquillement en journée et de se lever facilement le matin, à l'aube, pour préparer ses décoctions.

Un jour, quelques temps après sa mésaventure, la jeune femme se trouvait derrière son comptoir, à compter méthodiquement ses doses avant de les étiqueter et de les ranger sur les étagères en sifflotant ; apparemment, les clients n'étaient pas spécialement en nécessité d'aller chercher des simples. Autant en profiter pour ranger un peu la boutique, les gens l'avaient quelque peu crottée avec la boue qui jonchait les rues, après des pluies diluviennes qui avaient bien arrosé le pays.

Alors qu'elle était occupée à nettoyer le sol de sa boutique, derrière son comptoir - comment la boue avait-elle fait pour arriver jusque là, bonne question - elle n'entendit pas la clochette qui signifiait l'entrée dans sa boutique d'un client, qui plus un de ses préférés...

Voir le profil de l'utilisateur

Claydon
Messages : 12
Points : 3665
Race : Humain
avatar
Repoussant doucement la porte, le son si caractéristique de la petite clochette tinta de sa petite mélodie métallique aux allures féeriques. Curieusement, ce son s’était ancré dans l’esprit de Claydon comme un gage de satisfaction certaine, étant habitué à toujours repartir le sac remplit de produits de qualité de chez la tenancière du Chat Noir.

Pour signaler sa présence, il donna de légers petits coups de canne sur le sol dans un ton régulier. C’était en quelque sorte le signal qui indiquait que le client fidèle et régulier de Lena était arrivé. Leur petit secret.

Il s’approcha ensuite du comptoir et vit derrière ce dernier la belle jeune femme plongée dans sa quête de propreté. Un doux sourire se forma sur son visage jovial et il toussota poliment avant de déclarer :

« Mes sincères salutations, chère Lena. C’est un plaisir de vous revoir. »

Il pencha délicatement sa tête vers le bas dans une élégante démonstration de salut, joignant ses mains gantées autour de la poignée de sa canne sur laquelle il s’appuyait légèrement, son sac de cuir pendant sur son avant-bras gauche.

Il déposa ensuite le bout de parchemin soigneusement plié sur le comptoir. En la dépliant, l’apothicaire pouvait voir, comme de coutume, cette fine écriture très soignée à l’encre noir indiquant les nombreux produits que quémandait le docteur : herbes médicinales, potions curatives, champignons anesthésiants, poudres magiques et autres ingrédients divers et variés.

Même après des années d’expérience, Claydon se surprenait à souvent oublier le nom de certaines substances faisant partie de son travail quotidien. Hors Lena elle avait toujours deviné ce qu’il cherchait par quelques mots seulement.

« J’aimerais m’offrir, comme d’habitude, la liste des produits suivants je vous prie. »

Voir le profil de l'utilisateur

Lena Llynne
Messages : 29
Points : 3738
Race : Humaine Changeforme
avatar
Encore agenouillée au sol, réfugiée sous son comptoir, Lena entendit la voix familière de son ami et estimé collègue, Claydon, lui lancer après un toussotement :

Mes sincères salutations, chère Lena. C’est un plaisir de vous revoir.

Aïe !, telle fut la réponse de Lena en se relevant un peu trop rapidement, se cognant la tête contre le comptoir avant d'en ressortir, se massant le haut du crâne et esquissant un sourire gêné. Oh, bonjour très cher ! Je commençais à me demander où vous étiez passé, il y avait longtemps que je ne vous avais vu.

Elle avisa le bout de parchemin déposé sur le comptoir et le déplia pendant que Claydon reprenait :

J’aimerais m’offrir, comme d’habitude, la liste des produits suivants je vous prie.

Hum, je vois. Ne bougez pas.

Se massant le dessus du crâne, elle se dirigea vers sa réserve, où elle avait installé un coin spécial pour les commandes de Claydon, afin de prévenir les besoins de son collègue. Et comme à chaque fois, le coin était prêt. Un sourire de satisfaction sur le visage, elle revint quelques instants plus tard, les bras chargés de la commande de Claydon en lançant :

Et voilà pour vous. Inutile que je vous rappelle le fonctionnement de chaque plante, depuis le temps que je vous les rabâche... Comment allez-vous sinon, depuis la dernière fois ? Je vous trouve un peu pâlot, vous devriez prendre le soleil de temps en temps, conclut-elle avec un sourire malicieux sur les lèvres, pendant qu'elle allait préparer du thé ; une longue séance de discussion entre amis allait commencer.

Voir le profil de l'utilisateur

Claydon
Messages : 12
Points : 3665
Race : Humain
avatar
Un sourire amusé ponctué d’un petit rire fut la réaction de Claydon face au petit spectacle comique de la maladresse tout à fait adorable de Lena. Se reprenant néanmoins, constatât avec grand plaisir que l’apothicaire avait déjà préparé bon nombre de ses commandes comme à l’accoutumé.

Commençant à remplir son sac par les nombreux pots, fioles et sachets dans un joyeux bric-à-brac en écoutant attentivement son amie et meilleure fournisseuse. La jeune dame lui épargna pour une fois les longues descriptions de chaque marchandise, chose qu’elle adorait faire à chaque fois qu’il lui rendait visite.

Après tout, il aimait toujours l’entendre décrire avec passion les effets de chaque plante avec cette précision si méticuleuse qui prouvait que la femme avait de riches connaissances dans le domaine. Il se demandait d’ailleurs si Lena n’était pas la meilleure apothicaire de la ville. En tout cas, elle était la plus renommée du Quartier Nord, ce qui était déjà un grand prestige.

Passant deux doigts autour de la pointe de sa moustache pour en affiner d’un air distrait le bout, il répondit à la question de son interlocutrice :

« Oh, tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes. Mon quotidien et comme vous devez sans doute le suspecter : Soigner des gens malades ou des mutilés de guerre en administrant le plus souvent des saignées, et le reste du temps je nettoie mes outils ensanglantés avant de prendre un peu de repos. »

Son flair raffiné perçut l’odeur fluette d’herbes aromatiques bouillonnant dans l’eau. La belle demoiselle lui préparait du thé. Aïe, son point faible, le voilà prit dans un beau piège.

« Je n’ai pas remarqué ma pâleur, mais je suppose que c’est le manque de sommeil. Mon … travail m’occupe parfois toute la nuit. »

Un médecin très investit dans son travail ? C’est ce que tout le monde dirait. Car tout le monde ignorait l’identité nocturne du brave Claydon.

Voir le profil de l'utilisateur

Lena Llynne
Messages : 29
Points : 3738
Race : Humaine Changeforme
avatar
Lena esquissa un sourire lorsque son collègue lui répondit en frisottant sa moustache avec deux doigts :

Oh, tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes. Mon quotidien et comme vous devez sans doute le suspecter : Soigner des gens malades ou des mutilés de guerre en administrant le plus souvent des saignées, et le reste du temps je nettoie mes outils ensanglantés avant de prendre un peu de repos.

Ah, le dur métier de médecin. Dire que Lena trouvait que la médecine devrait avancer un peu plus que le stade de la saignée, qui affaiblissait le patient plus qu'autre chose... Mais bon, elle n'était qu'apothicaire, et devait se contenter de fournir les médecins en plantes médicinales.

Alors qu'elle vérifiait l'état de son thé, son ami reprit :

Je n’ai pas remarqué ma pâleur, mais je suppose que c’est le manque de sommeil. Mon … travail m’occupe parfois toute la nuit.

Mon pauvre ami... Tenez, prenez ceci, ça vous revigorera pendant quelques temps, répondit Lena en lui tendant une tasse fumante de thé avant de l'inviter à s'asseoir à la petite table près de la fenêtre qu'elle avait installée pour pouvoir discuter d'égale à égal avec Claydon. J'ose espérer que je ne vous retiens pas dans votre devoir, très cher, il y a un moment où nous ne nous sommes pas comportés comme des amis...

Voir le profil de l'utilisateur

Claydon
Messages : 12
Points : 3665
Race : Humain
avatar
L’homme se contenta de hausser tristement les épaules quand la jeune dame le plaignit pour la dureté de son métier. Il était vrai que les gens de nos jours préféraient faucher le blé et pêcher au port que de recevoir chaque jour des blessés et des malades dans un état si déplorable qu’un novice aurait plus d’une fois rendu son déjeuner à la vue de ces pauvres gueux souffrant le martyr. Et les traitements qu’il administrait à ses patients n’étaient jamais une partie de plaisir. Les bassines de sang étaient une preuve suffisante.

Il accepta volontiers le thé chaud, tenant doucement la tasse de porcelaine légèrement brûlante entre ses doigts gantés avant de l’approcher de ses lèvres.

Il huma suavement le parfum exquis de la boisson qui montait doucement en filet de vapeur, caressant ses narines raffinées avec tentation. La vapeur parfumée semblait l’inviter à se faire déguster, comme une nymphe qui ensorcellerait les sens du vagabond dans les bois pour l’attirer dans ses bras.

Et par toutes les divinités, l’appel était fort tentant et impossible à résister pour son palais amateur de boissons chaudes. Si Claydon avait bien une faiblesse, c’était sans doute ce petit péché gourmand.

Il en savoura une gorgée et ne put que pousser un petit bruit de satisfaction suprême lorsque le liquide inonda ses papilles gustatives de sa savoir divine, et il sourit intérieurement en oubliant presque sa propre nature, perdu dans les faveurs de l’ambroisie terrestre.

« Hmm , ma chère Llynne … ce thé est divin ! J’en oublie aussitôt toute fatigue, quel délice. »

Reposant ensuite la tasse en porcelaine sur la table, il croisa les mains et ajouta :

« Oh, vous ne me retenez nullement ma tendre amie. De toute façon, les clients se font rares ces derniers temps, les gens ayant tendance à mourir avant d’atteindre ma demeure … ou à périr en entendant le prix de mes services ! »


Voir le profil de l'utilisateur

Lena Llynne
Messages : 29
Points : 3738
Race : Humaine Changeforme
avatar
Lena eut un sourire de satisfaction quand elle put voir son vis-à-vis se détendre dès la première gorgée de thé, avant de lancer :

Hmm , ma chère Llynne … ce thé est divin ! J’en oublie aussitôt toute fatigue, quel délice.

Ravie qu'il vous plaise. Vous remarquerez, par ailleurs, qu'il ne s'agit pas du même thé que je vous propose d'habitude, répondit Lena avec un sourire avant de porter sa tasse à ses lèvres, sirotant son breuvage tranquillement. Elle vit Claydon reposer sa tasse et reprendre en croisant les mains devant lui :

Oh, vous ne me retenez nullement ma tendre amie. De toute façon, les clients se font rares ces derniers temps, les gens ayant tendance à mourir avant d’atteindre ma demeure … ou à périr en entendant le prix de mes services !

Voyons, très cher, je vous avais dit de baisser vos prix pour permettre à tous d'avoir accès à vos soins, répondit Lena en riant avec malice. Il y a des moments où je voudrais rédiger un courrier pour dire à vos collègues que s'ils continuent à pratiquer des taux aussi élevés, ils vont vite devoir faire face à la vindicte populaire...

Poussant un soupir, elle but une nouvelle gorgée de thé avant de reposer sa tasse sur sa soucoupe :

En tout cas, soyez prudent lorsque vous rentrerez. Il y a un tueur en série qui rôde dans les parages, et je n'aimerais pas avoir à vous rendre un ultime hommage aussi tôt...

Voir le profil de l'utilisateur

Claydon
Messages : 12
Points : 3665
Race : Humain
avatar
Vindicte populaire ? Diable, moins il aurait de concurrents déloyaux et avides d’or, mieux sa bourse se porterait ! Certes, les médecins ne courraient pas les rues de Morage, la réputation sanglante de ces derniers et leur efficacité toute relative n’enchantait guère la population urbaine. Et si on y ajoutait la tradition absurde selon laquelle plus un docteur était recouvert lui et ses outils de sang plus il était compétant était stupide.

Claydon avait toujours prit soin de nettoyer ses outils de travail avec un grand zèle, plus par un complexe cynique de perfection que par l’idée que cela pouvait sauver des vies. Seuls les êtres les plus sages de ce monde connaissaient les réelles causes des infections et à quel point la propreté était capitale.

Il portât à nouveau la tasse à ses lèvres pour s’abreuver d’une nouvelle gorgée chaleureuse. C’est à ce moment que Lena le prévint des rumeurs concernant un certain tueur.

Ah , maintenant qu’on en parlait … quelle ironie.

« Votre inquiétude à mon égard me réchauffe le cœur ma douce amie, et je vous promets de veiller sur ma personne. Quoique, je me demande quel intérêt un tueur aurait d’assassiner un simple médecin, à moins que ce soit un client mécontent. »

Riant, il but une nouvelle gorgée. Là où on croirait que Claydon avait un sang froid remarquable, lui savait tout simplement qu’il n’avait rien à craindre. Aucune peur ne pouvait gagner son peur car IL était la peur dans sa forme mortelle.

« Cela dit, je suis surpris de constater que les crimes se multiplient dans notre tranquille quartier sans que le coupable ne soit capturé. Mais que fait la Milice ? »

Voir le profil de l'utilisateur

Lena Llynne
Messages : 29
Points : 3738
Race : Humaine Changeforme
avatar
Votre inquiétude à mon égard me réchauffe le cœur ma douce amie, et je vous promets de veiller sur ma personne. Quoique, je me demande quel intérêt un tueur aurait d’assassiner un simple médecin, à moins que ce soit un client mécontent.

Lena continua de sourire en portant sa tasse à ses lèvres, pendant que son ami riait aux éclats. Il était vrai que la probabilité qu'il soit agressé était faible, mais elle restait très attentive à ce qui se passait. Et les dieux seuls savaient de quoi le tueur pouvait être capable.

Son sourire devint rieur lorsque Claydon reprit :

Cela dit, je suis surpris de constater que les crimes se multiplient dans notre tranquille quartier sans que le coupable ne soit capturé. Mais que fait la Milice ?

Notre pauvre Milice est tout simplement débordée par les faits divers comme les vols, qui sont encore légion, répondit Lena en reposant sa tasse. S'ils recrutaient davantage de membres et s'ils les formaient pour faire face à ce genre d'événement, la Milice serait moins... démoralisée. Mais bon, que voulez-vous, ils sont têtus comme des mules et persuadés qu'ils vont l'attraper un jour ou l'autre avec les moyens du bord...

Elle se resservit une tasse de thé et en proposa à Claydon avant de reprendre, continuant de sourire :

Et sinon, est-ce que cela vous dirait que nous passions une soirée ensemble ? J'ai un de mes clients qui a parlé d'un bal très prochainement, ouvert à ceux qui en ont les moyens, bien entendu...

Voir le profil de l'utilisateur

Claydon
Messages : 12
Points : 3665
Race : Humain
avatar
« Il serait temps que nos miliciens élisent un nouveau chef plus compétent, ou je crains fort que le sinistre tueur ne poursuive ses macabres moissons. »

Parler de soi-même ainsi le blessait, mais il se devait bien de cacher son identité secrète. Il n’était pas un simple tueur de pacotille égorgeant quelques passants par quelques pulsions meurtrières ou par un désir de vengeance tout à fait provincial et dénué d’intérêt. Son chef-d’œuvre ne pouvait être saisit dans sa divine subtilité par les simples citoyens lambda de cette pauvre ville. Ils ne pouvaient comprendre la beauté de ses pièces d’art, la sublime délicatesse de ses œuvres et le sens caché de la perfection que chacune de ses représentations dévoilaient.

Acceptant un second verre, il but à nouveau en écoutant Lena. L’idée par ailleurs d’aider la Milice à choisir un nouveau commandant n’était pas dénuée d’intérêt. Après tout, il voulait s’amuser lui aussi, et ses forfaits se passaient un peu trop facilement à son goût. Il se pourrait bien que Claydon fasse en sorte que le chef actuel prenne une retraite … précipitée.

C’est là que Lena lui parla de passer la nuit dans la demeure d’un noble qui organisait un bal pour ceux dont la bourse n’était pas trop légère. Il haussa un sourcil de surprise alors que cette proposition anima aussitôt son esprit calculateur comme l’on verse de l’huile sur un feu presque éteint.

« Ah ? Ma foi, je serais plus que ravis de me joindre à vous. Mais parlez un peu plus de ce personnage qui se permet d’organiser pareilles festivités. Qui est-ce ? Et en quel honneur ? »

Son intérêt s’étai soudainement embrasé.

Voir le profil de l'utilisateur

Lena Llynne
Messages : 29
Points : 3738
Race : Humaine Changeforme
avatar
Lena poussa un léger soupir lorsque son ami mentionna le fait que les miliciens devaient choisir un chef plus compétent : chassez le naturel et il revient au galop, comme dit le dicton. Elle répondit en hochant la tête :

À moins d'une mutinerie dans les rangs de la Milice, ils ne changeront pas de chef de sitôt. Ils ne changeront que lorsqu'ils auront ressenti de la frustration de ne pas mettre la main sur le tueur, à un degré tel qu'ils remettront la faute sur leur hiérarchie. Mais on a du temps avant que ça n'arrive.

Elle reposa sa tasse pendant que Claydon, l'air intéressé par son annonce, lui demanda :

Ah ? Ma foi, je serais plus que ravis de me joindre à vous. Mais parlez un peu plus de ce personnage qui se permet d’organiser pareilles festivités. Qui est-ce ? Et en quel honneur ?

Hum... Attendez que je retrouve le papier, répondit la jeune femme en se dirigeant avec une grâce féline vers l'endroit où elle conservait tous ses papiers, derrière son comptoir.

Elle passa cinq bonnes minutes à chercher le papier en question avant de le retrouver, coincé entre deux autres bouts de papier qui lui avaient servi de brouillon, et le porta à ses yeux avant de reprendre :

Alors alors... C'est un seigneur du nom de... Rah, pourquoi ai-je si mal écrit... Lord Alfred, et c'est pour... un gala de charité, de mémoire. Il est riche et puissant, et veut en profiter pour en mettre plein la vue à ses invités. D'ailleurs, allez savoir pourquoi, je fais partie de la liste... Vous aussi, de mémoire, mais si vous n'y étiez pas, vous seriez venu en tant que cavalier, je me trompe ?, demanda-t-elle avec un sourire malicieux sur les lèvres.

Voir le profil de l'utilisateur

Claydon
Messages : 12
Points : 3665
Race : Humain
avatar
Attendant donc patiemment le retour de son amie, cette dernière revint avec un bout de parchemin entre ses mains. Un papier qu’elle s’empressa de lire pour éclairer la chandelle du docteur.

Il étouffa un petit rire lorsqu’il crut, durant un bref instant, que le nom du seigneur était Rah, puis reprit son sérieux et écoutât plus attentivement. Le seigneur Alfred … mais oui ! Il se souvenait à présent de cet homme aux riches atours et à la bedaine bombée. Ce seigneur avait ramassé une considérable fortune grâce à ses talents dans l’art du commerce ainsi que son héritage familial qui lui assurait une vie de luxe dans cette cité.

Claydon avait eut l’occasion de prendre soin de l’une des servantes proches du seigneur, et cette dernière avait passé le temps du traitement à papoter avec lui à propos de la demeure du seigneur et de ses extravagantes possessions. Si la conversation fut des plus ennuyeuses, il avait retenu néanmoins quelques détails croustillants : Le but de la fête n’était pas seulement une démonstration de sa fortune, mais aussi l’occasion de fêter le mariage de son fils avec une dame elfe. Un mariage exotique et prestigieux.

D’après les rumeurs, le fils d’Alfred, Brandon, avait sauvé la dame lors d’une escarmouche au dehors de la cité contre une bande de maraudeurs orcs. Il avait fait preuve d’un courage et d’une vaillance exemplaire et avait ravit le cœur de l’elfe. Quelle belle histoire d’amour.

Et voilà que maintenant quelque chose tournait dans l’esprit artistiquement dérangé du docteur. La beauté de la mort, l’ascension d’une étoile avant sa chute prématurée. Le plaisir inouï d’éteindre la vie d’un homme et de lui arracher tout ce qu’il avait … et tout ce qu’il aurait put avoir. Que dans ses instants les plus beaux la faucheuse vienne s’emparer de son âme.

Un frisson parcourut furtivement le tueur en série qui restât néanmoins calme. Souriant à Lena, il se releva et la rejoint, avant de saisir sa main avec douceur.


« Hm … serait-ce un rendez-vous galant, ma chère ? »

Souriant avec amusement et une touche de séduction, il se pencha pour poser un délicat baisemain sur la peau soyeuse de l’apothicaire.

« Je me ferais une joie de vous rejoindre dans le bal du seigneur Alfred. Je me doute bien que nous contrasterons avec les invités nobles et riches, mais qu’importe, du moment que nous y prenons plaisir. »

Voir le profil de l'utilisateur

Lena Llynne
Messages : 29
Points : 3738
Race : Humaine Changeforme
avatar
Lena ne put retenir un éclat de rire lorsque son ami lui répondit :

Hm … serait-ce un rendez-vous galant, ma chère ?

Elle eut le plus grand mal à se calmer quand, prenant sa main pour y faire un baisemain des plus délicieux, Claydon reprit doucement :

Je me ferais une joie de vous rejoindre dans le bal du seigneur Alfred. Je me doute bien que nous contrasterons avec les invités nobles et riches, mais qu’importe, du moment que nous y prenons plaisir.

Merci, très cher. Mais ne prenez pas cette invitation pour un rendez-vous galant, je préfère juste savoir que j'y vais avec un ami en qui j'ai confiance, répondit Lena en souriant. Ceux d'en haut sont prêts à tout, y compris à s'en prendre à une jeune femme qui n'a strictement rien demandé... Et il est hors de question qu'ils me ruinent la soirée.

Elle s'approcha de son comptoir et feuilleta le registre de ses clients, à la recherche d'un nom en particulier, avant de relever la tête :

Si vous avez besoin d'un costume pour vous fondre dans le décor sans trop de frais, je peux vous conseiller sieur Langevin. C'est un couturier aux doigts de fée, si vous venez de ma part il se fera un plaisir de vous confectionner un costume qui tromperait n'importe qui sur votre origine sociale...

Voir le profil de l'utilisateur

Claydon
Messages : 12
Points : 3665
Race : Humain
avatar
Hochant la tête, il se redressa prestement et déclara d’un ton théâtralement chevaleresque :


« Je veillerais à ce que votre honneur soit sauf et que votre amusement soit complet. Je m’en voudrais éternellement que ma chère amie ne profite pas d’une belle soirée par l’intervention de quelques audacieux coquins de la noblesse. »

Mais comment un simple docteur aurait put s’opposer aux fils de riches personnalités emportant toujours quelques armes d’apparat valant la vie d’un homme ? Sans doute ne disait-il cela que pour rassurer la jeune dame. Quoique …

Lena lui parla alors d’un certain tailleur du nom de Langevin au talent remarquable. L’idée de s’habiller à la manière de la haute sphère de la société n’intéressait pas énormément Claydon, mais s’il fallait se fondre un peu dans le décor pour s’attirer la paix, c’était un sacrifice nécessaire. Et s’il en croyait Lena, sa bourse n’en souffrirait pas trop.

« Fort bien. J’irais de ce pas chez ce couturier dont vous vantez les mérites pour m’acquérir un costume qui vous fera honneur. Nous nous donnons rendez-vous à quel date précisément, que je vienne vous escorter ? »

Voir le profil de l'utilisateur

Lena Llynne
Messages : 29
Points : 3738
Race : Humaine Changeforme
avatar
Je veillerais à ce que votre honneur soit sauf et que votre amusement soit complet. Je m’en voudrais éternellement que ma chère amie ne profite pas d’une belle soirée par l’intervention de quelques audacieux coquins de la noblesse.

Lena hocha la tête sans répondre ; d'ordinaire, elle n'était pas du genre à craindre qu'on l'importune, mais elle allait se jeter dans un univers qu'elle ne connaissait que très peu, et cela ne l'enchantait et ne la rassurait guère. Au moins, en y allant avec Claydon, elle pourrait montrer à la gent masculine qu'elle n'était pas à importuner...

Elle sourit lorsque son ami médecin lui répondit, après qu'elle lui eût indiqué le nom du tailleur :

Fort bien. J’irais de ce pas chez ce couturier dont vous vantez les mérites pour m’acquérir un costume qui vous fera honneur. Nous nous donnons rendez-vous à quel date précisément, que je vienne vous escorter ?

Hum, voyons... Le bal a lieu dans une semaine à compter d'aujourd'hui, à la tombée de la nuit. Nous pouvons nous donner rendez-vous genre une demi-heure avant le début de la soirée, voire une heure ? Ça nous laissera le temps d'y monter, le bougre habite sur les hauteurs de mémoire, répondit Lena en faisant la moue. Qu'en dites-vous ?


Contenu sponsorisé

 
Un bal dramatique
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un Titanic pas si dramatique. [Mission rang C, Solo, Fini]
» Les Invités de mon père [DVDRiP]Comédie dramatique
» LA FIN. *musique dramatique*
» Les stipulations : d’outil dramatique à paresse scénaristique
» Fire and Ice (pv Noah Ruthowski)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Morage ::  :: Quartier Nord :: Habitations :: Le Chat Noir - Apothicaire-
Sauter vers: