Morage




 
Vie du forum


Event en cours

Rumeurs
• La neige qui tombe, doucereuse et froide, couvre les traces des monstres qui au creux de la nuit se cachent. Des disparitions sont signalées, en nombre suffisant pour que la population en entende parler et que l’inquiétude plante ses insidieuses griffes dans le cœur des habitants. Des cadavres sont retrouvés à l’aube, vidés de leur sang, malgré la vigilance de la milice des Veilleurs. Les vieilles légendes vampiriques auraient-elles décidé subitement de se rappeler aux vivants ? En savoir plus ?
• Il paraît que la célèbre et bien connue mercenaire aux cheveux d'albâtre Erha Damfays souffre d'un inconvénient conséquent. En effet, des bruits courent concernant les passagers clandestins qu'Erha transporterait avec elle. Des morpions !
• Les Veilleurs ont rapporté avoir été témoins d'une activité suspecte le long des côtes Moragiennes. Des débris d'un navire porté disparu ont refait surface, et la sombre silhouette d'un grand vaisseau sans pavillon a été aperçue à plusieurs reprises ! Prudence matelots !

Partagez | 
 

 Garath Le Sombre [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Voir le profil de l'utilisateur

Garath
Messages : 64
Points : 6297
Race : Humain.
avatar

Garath Le Sombre




Fiche d'identité
• Âge : Qui s'en soucie réellement ?
• Race : Humain.
• Sexe : Homme.
• Orientation sexuelle : Les femmes.
• Groupe (Indépendant, esclaves, plèbe, noblesse, milice) : Indépendants
• Profession : Assassin.
• Statut (veuf, célibataire, marié, etc) : Célibataire.
• Maîtrise de la magie : Aucune.
• Maîtrise du combat : Maître.
• Armes de prédilection : Deux dagues.
• Lieu de vie (la cité de Morage, ou les environs) :


Caractère
Garath  n'est pas très avenant,  son rictus, seule chose visible de son visage couvert de sa capuche vous montre son déplaisir à approcher du monde. Si vous avez l'honneur de lui parler, c'est soit que vous allez mourir, ou simplement qu'il vous trouve quelque chose d'intéressant. Le naturel curieux et fouineur de Garath le rend imprévisible et riche d'informations. Il aime bien la compagnie des femmes et la bière. Tuer des gens est la chose qui lui fait le plus plaisir, il en prend aussi en torturant ses victimes avant d'en finir. Il n'aime pas les gens curieux de sa personne, et encore moins les forces de l'ordre.


Physionomie
Garath est un homme d'un taille moyenne, son corps musclé par des années d'entrainement est devenu une arme. Il arbore une cicatrice partant du nombril et allant jusqu'à son cœur, un souvenir d'une victime quelque peu récalcitrante. Il est le plus souvent vêtu d'une tenue de voyage sombre, pour ne pas dire noire. Une grande cape lui tombe des épaules, et son large capuchon jette une ombre sur son visage. Visage qui est, harmonieux, un nez fin, une bouche charnue mais pas grosse, des joues lisses exempt de poils. Dépassent de se capuchon des cheveux argents, mais quand il doit travailler ils sont attachés pour ne pas le gêner. Il a une attitude banale, pour ne pas être remarqué. Souvent il se place aux endroits lui permettant de voir le maximum de monde.


Histoire
Étant plus jeune Garath vivait dans une ferme fort loin au sud de la cité de Morage. Sa petite enfance fut heureuse, il jouait avec les autres bambins de son âge et ne se souciait de rien. Malheureusement, le jour de son dixième anniversaire il fut réveillé par des bruits de combats, des cris surmontaient les fracas des armes. Il se leva et s'habilla aussi vite qu'il le pu. Mais c'était bien trop tard, la porte de sa chambre s'ouvrit en grand, un homme se dressant dans l'embrasure. Garath ne pouvait voir son visage, la lumière venait de derrière le colossal individu. L'homme s'approcha, Garath tremblait, il ne voulait pas mourir, il était trop jeune. L'instant d'après les ténèbres s'abattirent sur son esprit.

Le jeune garçon se réveilla dans une cage, des brutes buvaient et mangeaient autour de lui, ça sentait la pisse et la bière éventée. La pièce était éclairée par un feu brûlant en son centre. Une broche passée dans un porc tournait au dessus des flammes, ruisselant de gras. Un des hommes se trouvant dans la pièce le vit bouger et hurla pour ses compère :

"Hé, v'nez voir, y'a un p'tit qu'est l'vé !"

C'est alors qu'un chahut se fit devant la cage où tremblait Garath. Ces hideux personnages se pressaient devant la cage pour essayer de le voir. C'est alors d'une voix grave et imposante se fit entendre :

"Allons du calme mes braves ! Laissez le petit respirer, vous ne voudriez quand même pas le voir s'étouffer avant qu'on est pu s'amuser avec ?!"


Le silence tomba alors sur la salle, et ses geôliers s'écartèrent pour laisser passer une homme avec une stature effrayante. Garath écarquilla les yeux de stupeur, c'était l'homme qui l'avait assommé. Bientôt l'expression de Garath changea, la stupeur perdant du terrain face à un masque sans émotion que le garçon se forgea sur l'instant. Il prit une décision, jamais il ne laisserait ses émotions transparaitre et il supporterait les coups que le sort lui réservera. Celui qu'on aurait dit être le chef de la bande barbares se pencha au dessus de la cage et eu un grand sourire en voyant la face du gamin changer.

"Je crois que je vais vraiment m'amuser avec toi."

Sur ces mots il ouvrit la cage et l'emmena dehors. Un poteau de bois l'attendait au milieu de ce qui pourrait être une place dans ce village de malfrats. Garath y fut attaché et fouetté de nombreuses fois les premiers mois, mais jamais il ne lâcha un cri, il endurait en affichant son masque. Après des semaines de ce traitement, le chef des bandits le réveilla un matin et l'entraina à demi éveillé dans une arène. Il se retrouvait dans un enclos avec 5 autres garçons qui avaient plus ou moins son âge. Tous avant la même face vide comme lui. Le géant qui l'avait réveillé prit la parole :

"Mes amis, aujourd'hui chacun des six chefs bandits du conté sont réunit pour découvrir lequel d'entre nous sera le commandant des autres. Nous avons chacun choisit un champion, et tous ont subit le même traitements ces derniers mois. C'est à présent que nous allons les faire combattre pour connaitre notre futur guide !"

Garath le savait, il avait entendu ses geôliers en parler. Il ne savait pas comment il allait faire, mais il devait survivre. Il avait déjà tant enduré et ne pouvait abandonner maintenant. Les combats furent bref, Garath avait vaincu deux adversaires, et restait le seul debout dans la boue de l'enclos, mais bientôt il sentit ses forces s'en aller et s'écroula.

A son réveil, l'homme qui l'avait enlevé des mois plus tôt était là. Il sourit à Garath et lui posa une main sur l'épaule. Il n'y avait plus d'aura terrifiante autour de cet homme, au contraire il paraissait être un homme des plus bons. Garath se dégagea et l'entendit lui dire :

"Mon garçon, par ta victoire tu as gagné ma confiance et tu vas avoir le droit à la meilleure éducation qui soit !"

Et c'est ainsi que Garath apprit le métier d'assassin...


Entre vous et nous


• Pseudo : Ju'
• Âge : 20 printemps
• Comment avez-vous découvert le forum ? : Google !
• Quelque chose à ajouter ? :


Voir le profil de l'utilisateur

Garath
Messages : 64
Points : 6297
Race : Humain.
avatar
Petit double post, pour dire que j'ai terminé !



Voir le profil de l'utilisateur http://morage.forumactif.org

Murmure
Messages : 287
Points : 6156
Race : Archiliche
avatar
Et tu es donc validé, suite à cette jolie fiche ! Tu peux dès à présent poster tes demandes, que ce soit rp ou habitation, etc !

Bon jeu parmi nous. :)



Il est parfois difficile de distinguer l'homme de la légende qui l'entoure.


Contenu sponsorisé

 
Garath Le Sombre [Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [0260] Hikari Kuraï, une lumière sombre ...[Terminée] [MENTALI]
» Un sombre complot [Illumina, Ision, Esprit, Ash] [TERMINÉ]
» Une ruelle sombre
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Morage ::  :: Validation :: Fiches validées-
Sauter vers: