Morage




 
Vie du forum


Event en cours

Rumeurs
• La neige qui tombe, doucereuse et froide, couvre les traces des monstres qui au creux de la nuit se cachent. Des disparitions sont signalées, en nombre suffisant pour que la population en entende parler et que l’inquiétude plante ses insidieuses griffes dans le cœur des habitants. Des cadavres sont retrouvés à l’aube, vidés de leur sang, malgré la vigilance de la milice des Veilleurs. Les vieilles légendes vampiriques auraient-elles décidé subitement de se rappeler aux vivants ? En savoir plus ?
• Il paraît que la célèbre et bien connue mercenaire aux cheveux d'albâtre Erha Damfays souffre d'un inconvénient conséquent. En effet, des bruits courent concernant les passagers clandestins qu'Erha transporterait avec elle. Des morpions !
• Les Veilleurs ont rapporté avoir été témoins d'une activité suspecte le long des côtes Moragiennes. Des débris d'un navire porté disparu ont refait surface, et la sombre silhouette d'un grand vaisseau sans pavillon a été aperçue à plusieurs reprises ! Prudence matelots !

Partagez | 
 

 [Terminé] Je n'arrive plus à dire mon nom. Docteur ? Est-ce Normal ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Voir le profil de l'utilisateur

Orumhel Throfar Zulaksh
Messages : 66
Points : 6210
Race : Orc’sve / Usurf’sgrat (Félis)
avatar

Orumhel Throfar Zulaksh




Fiche d'identité
• Âge : 32 années baignées dans le sang et la mort
• Race : Orc
• Sexe : Mâle
• Orientation sexuelle : Sa sexualité n’est pas vraiment comme tous les autres, les orcs ayant un gros appétit de chair et étant connu comme des violeurs sanglant quand il le fallait, Orumhel est pansexuelle, tout lui convient. En tout cas les humanoïdes. Il ne se voit pas homosexuel ou hétérosexuel, seulement avec sa seule race.
• Groupe : Indépendant
• Profession : Homme à tout faire : Le boulot ressemble à celui d’un Mercenaire, mais il regroupe tout ce qu’à besoin quelqu’un (Protection, Récupération de biens, Élimination, Torture…)
• Statut : En Union-Libre
• Maîtrise de la magie : Orumhel n’a aucune connaissance en la magie, il est d’ailleurs incapable d’en faire. Mais en retour, il est résistant à certains tours de magie des sorciers et magiciens, pourvu d'une résistance élevée.
• Maîtrise du combat : Orumhel a passé long et longues années dans l’art du combat, perfectionnant son corps et sa maîtrise du combat, il est désormais Maître. Reconnu et redouté.
• Armes de prédilection : Il se bat généralement avec une arme à deux mains, forger et fabriquer spécialement par un réputé forgeron, l’ayant beaucoup utilisé lors de ces combats, il peut la manier aussi rapidement que les autres lames. La lame de l’épée est tellement épaisse qu’il serait impossible de la briser, en tout cas, avant qu’elle ne vous brise les os et qu’elle ne déchiquette votre chair purulente.
• Lieu de vie (la cité de Morage, ou les environs) : Il va où ses contrats lui demandent d’aller. C’est une sorte de Nomade.


Caractère
Quand l’on dit que les orcs sont insensibles, ce peut-être vrai, mais c’est faux. Bien sûr, comme toute autre personne les orcs ressentent des émotions. Souvent gorgé de colère et de violence, c’est souvent les premières émotions qui sortent chez les orcs. Bien sûr, avec le temps, ils ont appris à devenir plus solidaires… Avec les leurs, dans la plupart des cas.

Orumhel en est ainsi. Il n’a aucune maîtrise sur ses émotions et bien que la plupart du temps, il n’a qu’un visage froid et observateur sur les personnages qui l’entourent. Il n’oublie pas que son sang et chaud, chaud comme la braise ou comme la lave coulante d’un volcan en éruption. Il se met rapidement en colère, cela est son principal défaut. Et malgré tout pas le dernier. Trouver une qualité chez Orumhel revient presque à chercher une aiguille dans une botte de foin.

Après la colère, il y a l’irrespect des règles et l’outrance envers celle-ci, bien qu’il respect, cependant, ces propres valeurs, celles des autres, il n’en a que faire. Son esprit combatif vient en premier lieu de celui des orcs, il n’a pas peur de la mort, de combattre son dernier adversaire, ou de battre à coup sanglant un homme désarmé, bien que la plupart des fois, il ose remettre une arme à son adversaire pour le battre encore plus fort. On pourrait dire de lui qu’il est abrupt, acerbe et aigri avec ses victimes, il en a tout autant avec ses clients. Impatient et désinvolte, il n’aime pas perdre son temps.

Bien sûr, même si l’on doit chercher ses quelques qualités dans une botte de fois, il en a comme même, plus rare. Il fait souvent preuve de rationalisme et de professionnalisme et même si ses colères impulsives se retrouvent souvent satisfaites, il n’en demeure pas moins réfléchi dans ce qu’il fait. Son courage et sa combattivité sont deux qualités qui font de lui, un excellent guerrier. Il possède, par moment, un humour noir, légèrement moins vu de par ses relations professionnelles.

Physionomie
Son comportement ne diffère pas moins de son caractère, il n’aime être serviable que quand l’argent se fait sentir et ses relations avec les autres sont rarement anodines, la plus part étant seulement du professionnalisme. Malgré tout, une partie de lui, peut être aidant, bien qu’il soit plus attentif, si on peut dire attentif, envers les femmes et les enfants. Les hommes étant des créatures plus dures qu’il ne comprend pas et qu’il ne veut pas comprendre. Il voit les femmes comme des femelles à protéger et les enfants, de faibles créatures qui faut défendre pour il-ne-sait-quelle-raison. Cette partie de lui est sûrement celle des Usurf’sgrats mais il ne se sent pas sans cœur non plus. Malgré tout, sa perception des autres est au plus mal, peu optimiste envers l’être humain lui-même. Il ne peut faire et ne fait confiance à personne, sauf à lui-même. Tout le monde est soit un ennemi, soit un client potentiel, une victime ou un meurtrier.

Il ne porte aucun vêtement de haut et se veut d’être comme son confort le veut, aucune tenue exigé pour les gros clients. Sa fine fourrure qui regorgent ses épaules et son torse ne se voit presque pas et pourtant elle existe bel et bien, il n’a donc besoin de rien pour se réchauffer. Il endosse cependant un pantalon de son peuple, orné de rouge et d’argent dont une tête de bélier qui endosse l’avant du pantalon, comme une ceinture. Son énorme épée, maniée à deux mains, se glisse grâce à une sangle derrière son nom, étant rapide pour la dégainer ainsi.

Ses cheveux sont modérément longs, munis seulement de dreadlocks qui partent vers l’arrière, laissant une impression d’animal sauvage. Ses yeux ambre accentuent l’esprit animal qui remplit son aura bestiale. Il a un petit né de fauve et une peau couleur noire grisée, peau qui revient de son côté orc.

Histoire
Pendant des centaines d’années, des tribus habitaient les étendues désertiques verdâtres d’Agegald's Delve, positionner dans les plaines des Terres Noires. Cela pouvait être un univers impitoyable pour d’autres, dont le nom restait dans les mémoires, mais pour les Orcs qui y habitaient, les Orc’sve, c’était une véritable maison, un foyer.

Cependant Agegald's Delve n’a jamais été une simple étendue, elle avait la réputation d’attirer les aventuriers pour les faire mourir à l’intérieur de sa forêt, afin de nourrir les arbres qui semaient de leur écorce un poison paralysant. La légende raconte que les arbres avaient fini par peindre leur feuille rouge avec le sang des malheureux et s’étaient enduits de charbon pour que la nuit, ils se meurent en s’écorchant la peau contre leur écorce afin de mourir. Cependant, les légendes ne sont qu’une simple histoire racontait aux enfants pour les faire, peur, rien ne s’était avéré vraiment exact. Simplement que les arbres de ces plaines dangereuses étaient teintés de rouge et de noir. La désertique plaine d’arbre regorgeait cependant plus que des arbres empoisonneurs. De multitudes bêtes sauvages serpentaient les alentours pour tuer ceux qui s’aventuraient assez près de la forêt, peut-être pour protéger cette dernière. À croire que les orcs faisaient parties entièrement d’Agegald's Delve.

Alors que les tribus restaient isolées de l’autre côté du monde, il n’en demeurait pas moins que les tensions entre elles étaient bien présentes. Les trois peuples qui y résidaient n’étaient guère amicaux entre eux, au contraire, même si la paix ne tenait qu’à un fil depuis des centaines d’années, les tribus se faisaient une guerre incessante, froide et constante. Sur le point d’exploser, la forêt avait délimité leurs antres. Alors que les K’mak avaient eu une grande partie de la forêt, regorgeant des meilleurs fruits et de la meilleure nourriture, les Thra’gart, eux, étaient sans la moindre nourriture, l’étendue d’eau qui leur permettait de s’abreuvoir leur permis de vivre de bonne eau et de poisson, alors que les K’mak manquaient cruellement d’eau. Les premières tensions avaient débuté par ce déséquilibre. La troisième tribu, la plus petite et la plus sauvage d’entre elles, avait récupéré un quart de l’étendue verte, les G’Muk’shka. Il manquait de tout, mais la dureté de la vie avait fait qu’il était devenu beaucoup plus fort que les deux tribus, qui s’étaient relâchées avec le temps. Et celle-ci n’attendait plus que la guerre qui faisait déjà rage depuis bien longtemps éclate.

Et un jour, les luttes froides que se livraient les deux peuples avaient cessé, laissant place à la fureur de leur mécontentement. La guerre finit par éclater, comme l’avaient voulu les G’Muk’shka. Pendant des jours et des jours, les corps s’empilaient sur les corps, il pleuvait des larmes de sang, la rivière qui sillonnait entre la limite d’Agegald’s Delve et la plaine d’Usurf’sgrat*, désert de mille et mille kilomètres d’herbe brunie s’écoulaient une eau rouge. Et au bout du centième jour de lutte, la guerre se termina dans les larmes et le sang, la mort et la douleur, les deux peuples avaient permis multitudes de confrères, mais la bataille qu’avait fait rage n’avait mené à rien, il n’y avait aucune perte de plus dans un camp que dans un autre. Et il serait difficile d’enfanter plus de ce qu’ils avaient tous perdu dans l’année suivante, voir même dans les cinq années qui suivraient.

Cependant, la tribu des G’Muk’shka avait prévu l’affront entre les deux peuples. Et pendant les premiers jours de guerre entre ces derniers, les orcs mâles partirent des terres d’Agegald’s Delve pour demander l’aide des Usurf’sgrat**. Car même si les G’Muk’shka étaient puissants, ils n’en demeuraient pas moins en sous nombre, comptant environ une trentaine mâles et une vingtaine de femelles, les enfants inclus. Alors, en prenant quelques femmes de la tribu pour les offrir aux Usurf’sgrats, ils finirent par revenir avec les grands guerriers.

*Ce nom remonte environ à trente siècles de là. Pendant la Grande Guerre des croisées, les peuples qui vivaient sur les plaines de Meflewien, malgré les Terres Noires qui étaient vastes, Meflewien avait beau être une grande plaine, elle n’en demeura pas moins, extrêmement petite aux yeux des Terres Noires. Un général sous le nom d’Usurf à la peau de léopard combattit pour restaurer une paix à long terme. Il finit par accéder à son rêve et les guerres dans Meflewien s’arrêtèrent grâce à un traiter entre les peuples qui y résidaient auparavant. Il donna alors son nom à la plaine désertique pour rappeler que c’était ici qu’il avait combattu jusqu’à la mort, son peuple reprit son nom avec un diminutif de politesse –sgrat et ainsi que naissait le peuple Usurf’sgrat.

**Les Usurf’sgrats sont de géants hommes à la peau léopardée, faisant plus de 2 m et allant jusqu’à 3 mètres, ils ont une réputation d’être de grand guerrier, même les femmes. Ils sont respectueux envers l’environnement et naisse avec l’esprit de justice, la plupart d’eux se reconvertissent en gardien ou protecteur. Les Usurf’sgrats ont fait de leur dieu Usurf, grâce à ce qu’il a instauré sur les plaines de Meflewien. Les hommes et femmes léopards sont aussi des procréateurs rapides, à cause de leur constitution physique et de leur système d’environnement, les enfants naissent sous les trente jours qui suivent et se développent rapidement. Mais ils ont un cycle de procréation particulier qui leur permette d’enfanter une seule fois tous les deux cycles de lune (Nouvelle Lune à Nouvelle Lune = 1 cycle = 30 jours), mais ils peuvent vivre jusqu’à 200 ans.
Note : Les Usurf’sgrats sont en réalité une tribu, un clan, un peuple et non une Race à elle seule. Malgré qu’ils se considèrent comme une Race unique.


Convaincre les Usurf’sgrats n’avaient pas été une chose facile, mais ayant peu de femmes chez les léopards, ils avaient accepté de cesser la guerre des deux tribus, pour remettre la paix entre les mains des G’Muk’shka, mais à condition qu’ils doivent accepter les survivants de l’attaque. Les deux tribus ne virent rien venir, et les hommes léopards et les orcs avaient envahi le terrain de bataille pour mettre fin à la stupide bataille que c’était donné lui les K’mak et les Thra’gart. C’est ainsi que le centième jour que la guerre se termina. Et tout le monde respecta leur engagement, alors que les tribus ne devinrent qu’un seul peuple, cette fois-ci uni sous une même unité.

L’histoire d’Orumhel commença au retour des hommes léopards, quand les femmes orcs enfantèrent les attendues enfants. Sous les dix femmes qu’avaient donné la tribu G’Muk’shka, trois donnèrent naissances à des garçons, un était mort en naissant, et un avait subi une mutation, l’autre avait recouvert son corps de la fourrure des léopards. L’autre ressemblait autant à un orc qu’à un homme léopard. Pendant les trois premières années, l’entraînement des deux nouveaux jeunes hommes commença dès qu’ils furent viables physique, à la de leur six ans. Apprennent les arts du combat, et la maîtrise des armes et du corps à corps. Orumhel était assidu, mais colérique et violent, peut-être son côté orc qui prenait la plus part de son temps le dessus, bien sûr, personne ne lui en tenu rigueur. Liundril était plus courageux, vaillant, et il maîtrisait parfaitement ses émotions.

Cependant, une autre guerre risquait de faire rage, de l’autre côté des plaines, les orcs ayant pris la possession totale de la forêt étaient devenues à la fois nombreuse, puissants et abus de pouvoir. Et lors du septième anniversaire de Liundril et Orumhel, et des autres enfants qui étaient nés en même temps qu’eux deux, les cris ahurissants des Orc’sves remplirent les collines et firent voler au loin les corbeaux qui s’étaient posés sur les branches rougies. Alors que le sol commençait subitement à trembler en direction d’Usurf’sgrat, les hommes léopards comprirent, un peu trop tard cependant, ce qui causait ce vacarme. Une tempête sanglante fit rage en quelque instant et tous ce mobilisèrent sur le champ de bataille, même les femmes adultes. L’existence même d’Orumhel prit fin en cet instant, alors qu’il baignait pour la première fois dans le sang de son ennemi, il avait éprouvé ce que tout orc éprouve, le plaisir.

Les orcs furent réduites à néant en quelques instants, mais les nombreuses pertes des hommes léopards fut tout aussi lourdes. Alors que la forêt voisine reprit son lointain silence, Orumhel quitta le chenil, sa maison, pour poursuivre sa voie. Pour poursuivre ses guerres, parce qu’il avait fini par aimer ce genre de chose. Il perdit de vu Liundril, mais c’était son frère d’armes, il se souvint toujours de lui.

Après quelques années, il finit par se ranger dans quelques choses de plus universelles : Mercenaire, homme à tout faire. Il avait fini par choisir ce style de vie en arrivant à Morage.

Entre vous et nous


• Pseudo : Andrew, puisque c'est mon nom.
• Âge : 17 ans... Et demi ! XD
• Comment avez-vous découvert le forum ? : J’ai envie de dire la voie orale, mais bon, ce serait dire des conneries, et combien l’on me connait sur cette terre pour débiter des conneries, je ne le dirais pas bien sûr. En fait, étant épuisé, je ne m’en souviens plus. Surement avec Google, mais ça non plus je n’en suis pas sur XD.
• Quelque chose à ajouter ? : Aaaah ! Là ça me plaît. Que tu me laisses rajouter quelques choses. j'aime dire des choses complètement inutiles à la fin de mes fiches RP... Sinon devrais-je dire que mes hésitations pour inscrire ont été Veine (XD. Il fallait que je la fasse ! ^^). Le forum est superbe, les membres, ma nouvelle famille, sont incroyablement compréhensif et aidant, et ils sont drôles !!! Surtout la Fond'... Elle est sympathique... et je me suis déjà épris d'elle ;). Voilà, je suis vraiment heureux de m'être inscrit sur le fofo'.
PS : Par contre, pour plus de lisibilité, je te conseille sur ton codage de fiche que tu mettes des soulignages ou de mettre en gras ^^. Si ça ne te dérange pas bien sûr.
PS² : Tu m'offres un Poney :oops:


Voir le profil de l'utilisateur http://morage.forumactif.org

Murmure
Messages : 287
Points : 6126
Race : Archiliche
avatar
Non, je ne t'offre pas de poney. :') Par contre je prends en note la suggestion des soulignements, Veine me l'a conseillé également. :D

Eeeeet. Une fiche super super riche et super sympa à lire ! Merci pour tous les compliments, et ravie de t'accueillir. ♥ Je te valide donc et te souhaite un bon jeu parmi nous, jeune fou. 8D

Voir le profil de l'utilisateur

Orumhel Throfar Zulaksh
Messages : 66
Points : 6210
Race : Orc’sve / Usurf’sgrat (Félis)
avatar
Merci beaucoup pour la validation, je suis à présent de l'autre côté de la Force XD.


Contenu sponsorisé

 
[Terminé] Je n'arrive plus à dire mon nom. Docteur ? Est-ce Normal ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Terminé] Une soudaine envie de parler. (PV Elena. A Armstrong)
» accepteras-tu un jour de me pardonner ? ㄨ Sarah & Xander (terminé)
» [Terminé] Rien dans ce monde n’arrive par hasard || Anubis
» Quand on arrive en ville[terminé]
» Montrons ce que célérité veut dire [Tour I - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Morage ::  :: Validation :: Fiches validées-
Sauter vers: